Samsung Galaxy S4 Zoom: le test

Je l’annonçais dans un post précédent : le réseau de bouche-à-oreille Les Initiés était à la recherche de 500 Belges prêts à tester le Samsung Galaxy S4 Zoom et à partager leurs impressions 4 semaines durant.

J’ai eu le plaisir d’être sélectionné ! Restez connectés : c’est sur cette page que je partagerai mes expériences.

Semaine 0 : prise en main

J’ai reçu le S4 Zoom noir, qui est en réalité d’un joli bleu foncé. La coque plastique brillante semble solide et à l’épreuve des griffes (mais pas des traces de doigts). Un cerclage métallique autour de l’écran vient renforcer l’impression générale de robustesse. Rien à redire côté finition !

Le test du Galaxy S4  Zoom prêté par les Initiés

Les amis à qui j’ai montré le combiné ont, à de rares exceptions, eu les mêmes réactions :

  • « c’est un téléphone ou un appareil photo ? » Réponse … les deux !
  • « Il est lourd ! » Pour ma part, j’avoue être de ceux qui associent encore poids et qualité, ce pourquoi les 207 g affichés sur la balance ne m’ont pas choqués. La bête est épaisse mais se glisse malgré tout sans trop d’inconfort dans la poche d’un jeans.

Une fois l’engin allumé, j’ai d’emblée apprécié les performances de la partie smartphone : mon Xperia Arc S en prend un coup de vieux ! Android 4.2 Jelly Bean se montre fluide et réactif, les apps s’exécutent sans sourciller et l’autonomie semble très correcte (la batterie chargée vendredi après-midi a tenu le coup jusqu’à dimanche soir ; pas d’appels ni énormément de photos, certes, mais quelques heures de navigation web).

J’ai pris possession de l’appareil le vendredi 11 après-midi mais l’agenda très chargé de ce week-end et des conditions météo résolument automnales m’ont jusqu’ici empêché de mettre le Galaxy S4 Zoom à l’épreuve d’une vraie sortie photo. La semaine qui commence me permettra très certainement de tester la machine dans une variété de situations.

Semaine 1 : premières photos

Les premiers essais ne sont pas concluants : je rate énormément de photos. Flou de bougé, déclenchement tardif, balance des blancs peu satisfaisante en mode automatique.

Adeptes de la photographie sportive ou des scènes saisies sur le vif, photographes nomades amenés à souvent travailler dans des conditions de faible luminosité, le Galaxy S4 Zoom n’est sans doute pas le compagnon de route idéal.

Semaine 2 : en voyage

Je prends malgré tout le pari d’emmener le S4 Zoom pour seul appareil lors d’un long week-end en Irlande (se concluant par la conférence « Think Digital with Google » — je vous en reparlerai). Et là, bonne nouvelle, encombrement réduit et connectivité permettront au Galaxy de sauver la mise dans mes domaines de prédilection, le ‘reportage’ urbain et la photo de voyage.

Après quelques tâtonnements, je suis plutôt satisfait du pont avec Instagram. Une scène ou un paysage remarquable ? Je shoote et partage sans attendre le retour à l’hôtel. L’autonomie est rassurante et la réception 3G ne me fait pas défaut, en ville comme à la campagne. Et lors de la conférence proprement dite, le zoom optique me permet de faire la différence avec les iPhone et autres Nexus qui équipent le reste de l’assemblée.

Un bon point donc pour le Galaxy S4 Zoom, compagnon de voyage séduisant (même équipé d’un petit 50 mm, un réflex n’est pas toujours commode à trimballer, d’autant plus quand on voyage avec une compagnie low-cost, sans bagage enregistré.

Envie de découvrir le résultat ? Les photos sont ici !

Semaine 3 : un éclat dans le pare-brise

Les nouvelles sont peu réjouissantes : l’écran du Galaxy S4 Zoom s’est fissuré sans raison évidente. Un bel éclat, qui depuis le bouton central s’étend en toile d’araignée sur la moitié de la dalle. L’origine des dommages ? Mystère. J’ai glissé l’appareil, intact, dans une poche qu’il ne partageait avec aucun autre objet susceptible de l’avoir endommagé. Le temps de me rendre au travail (distance : 200 mètres) et de déposer ma veste sur le dossier de ma chaise, j’ai récupéré le GS4 dans l’état où il apparaît sur la photo ci-dessous. De quoi remettre en cause le jugement de solidité émis en Semaine 0 …

L'écran fissuré du Samsung Galaxy S4 Zoom

Semaine 4 : dernières impressions

Les fissures sur l’écran entraînent, comme c’était prévisible, des « touch events » (terme Javascript pour désigner les pressions et déplacements du doigt sur l’écran) indésirables. Le Galaxy S4 Zoom reste heureusement utilisable et je l’emmène au concert de l’excellent DJ autrichien Parov Stelar au Cirque Royal. Bonne note pour la vidéo qui se comporte très bien en basses lumières. Après la bonne expérience en voyage, le S4 Zoom se révèle donc aussi à l’aise lors d’un spectacle. Le résultat en images :

Semaine 5 : vient le moment des adieux, sauf que …

L’essai touche à sa fin et je suis censé décider si je garde ou non le S4 Zoom. Bon, je l’aurais bien conservé, d’autant plus que l’appareil est proposé aux testeurs au prix préférentiel de 279 €, contre un tarif allant de 349 à 499 € sur les principaux sites e-commerce livrant en Belgique. Sauf que voilà, l’écran s’est étoilé sans raison manifeste.

L’incident, signalé dans un rapport aux Initiés, m’a valu un « dommage pour l’impact » pour seul commentaire. Mouais … Décidé à ne pas être le dindon de la farce, je me fends d’un message sur la page Facebook des Initiés. La CM des Initiés s’étonne de la réponse pour le moins lapidaire reçue à la suite de mon rapport et m’invite à détailler le problème par email, ce que je m’empresse de faire.

La réponse ne se fait guère attendre : il est inutile de renvoyer l’appareil.

Malheureusement, nous ne pourrons pas accepter le téléphone en l’état, même si vous nous renvoyez l’appareil, car il n’est pas intact, comme précisé dans les conditions de la campagne.

Cependant, si vous pensez qu’il s’agit d’un défault de conception, vous pouvez contacter Samsung au numéro inscrit sur votre lettre de garantie qui se trouvait dans le colis afin de leur demander si votre téléphone ne ferait pas partie d’une série déféctueuse.

Reste donc à me tourner vers le service après-vente Samsung. Les premières nouvelles sont positives puisqu’on m’annonce au téléphone, certes dans un français approximatif, que le problème est connu et que le Galaxy S4 Zoom pourra être réparé sous garantie. Alléluia, quitte à devoir le garder, autant qu’il soit en bon état. J’attends alors les instructions de retour, finalement curieux de voir s’ouvrir un volet imprévu du test : le SAV constructeur !

Semaine 6 et conclusion

Je contacte donc la société DIL Repair Center au Luxembourg, mentionnée par mon interlocutrice du call center Samsung. C’est là que je commence à déchanter :

Vous devez nous faire parvenir votre appareil, avec les accessoires nécessaires en fonction du problème, une copie de la facture d’achat (si vous en disposez), une description détaillée du problème, ainsi que toutes vos coordonnées (nom, adresse, tél, mail). Si la réparation ne peut pas être effectuée dans le cadre de la garantie, nous établirons un devis.

Les avis pris alors auprès de professionnels sont unanimes : pour ce type de dommage, il est probable que je reçoive un devis de l’ordre des 200 €, à prendre ou à laisser. La garantie n’intervient jamais sur les bris de vitre et si je refuse le devis, il faudra payer pour récupérer l’appareil. Pas très encourageant …

J’hésite à signaler le problème à l’association de consommateurs Test-Achats dont je suis membre, en insistant sur le peu de soutien reçu de la part des Initiés.

Après avoir pesé le pour et le contre (la longue bagarre qui s’annonce), je me résous finalement à garder le Galaxy S4 Zoom.

À l’heure où j’écris ces lignes, je suis toujours satisfait de l’appareil, hormis l’inesthétique balafre qui déclenche bien, de temps à autre, des événement intempestifs. Rien d’invivable.

  • Les + : la qualité photo (encore heureux) et vidéo, les performances générales, l’aspect insolite qui suscite la curiosité ;
  • Les – :  l’encombrement, l’espace de stockage interne (certaines applications gourmandes ne peuvent être déplacées sur la carte SD), l’écran.

Globalement, le Samsung Galaxy S4 Zoom est une première réussie pour un concept qui intéressera surtout les photographes nomades et connectés. Je suis pile dans la cible et serai attentif au développement de la série !

Publicités